Parutions

dans la Presse et sur le web

06 décembre 2012

La vision animale de Kyriakos Kaziras

Interview par Focus Numérique

Kyriakos Kaziras est un photographe animalier autodidacte. Avec plus de 10 ans d'expérience à travers le monde, il publie son premier ouvrage et nous présente son travail et les contraintes de la photo animalière.

Kaziras Focus Numérique 6/12/2012

Focus Numérique : Est-ce que tu peux te présenter et nous expliquer ton parcours ?

Je m'appelle Kyriacos, je suis grec. Je suis né à Athènes. J'ai commencé la photographie très jeune. Mon grand-père paternel était peintre et mon grand-père maternel, photographe. J'ai rapidement voulu mélanger ces deux pratiques que je considère comme des arts. Après avoir étudié la littérature française à la Sorbonne, j'ai travaillé pour une société spécialisée dans la conception de décors pour les vitrines des magasins avant de me lancer comme photographe professionnel. J'ai commencé la photographie très jeune. J'ai utilisé mon premier appareil à l'âge de 7 ans. Étudiant, j'ai acheté un moyen format Praktica d'occasion.

Focus Numérique : comment est née ta passion pour la photographie animalière ?

Tout a commencé lors d'un voyage en Afrique, au Zimbabwe. J'ai été littéralement emporté par les odeurs, les couleurs et la lumière qu'il y avait sur place. Mes premiers contacts avec des animaux sauvages m'ont transformé.

Je me suis donc immédiatement intéressé à la photographie animalière, car il n'y a pas beaucoup de mise en scène et peu de préparation à la prise de vue. Tout se fait dans l'instant. Il faut accepter la lumière telle qu'elle est. J'aime aussi le contact avec les animaux. Lorsque je fais des portraits, il est important pour moi de communiquer par le regard avec l'animal, il faut un contact. C'est comme immortaliser un instant de la vie, il n'y a rien qui est préparé. Je ne photographie que les animaux sauvages en liberté. J'aime aller dans des milieux très reculés, difficiles d'accès.

Focus Numérique : Comment se déroule la préparation d'un voyage ?

Le plus important, se sont les pisteurs et les guides sur place. La réussite de la photo leur revient à plus de 50%. C'est eux qui connaissent le terrain. Ils vivent en permanence près des animaux, ils connaissent leurs habitudes, leurs manières de vivre et surtout, ils savent où les trouver. Le meilleur photographe du monde avec le meilleur matériel du monde n'a presque aucune chance de sortir de bonnes images sans l'aide des guides et des pisteurs. C'est un travail d'équipe.

Comme je reviens régulièrement aux mêmes endroits, je travaille toujours avec les mêmes guides. Au début, c'est difficile de rencontrer les bonnes personnes. Le but est de suivre la progression des animaux. J'ai vu naître et grandir des animaux sauvages en revenant les observer toujours au même endroit. Il faut avoir du temps et se donner du temps. Je travaille sans commande, je préfère être libre.

Il faut impérativement se renseigner en amont. Par exemple, pour mon reportage sur les ours polaires dans le nord de l'Alaska, je devais impérativement me rendre sur place en septembre - octobre, avant que la banquise se forme pour aller chasser les phoques.

Focus Numérique : D'où vient ton inspiration ?

Mon influence vient principalement de la peinture : les lignes de fuite, le clair-obscur, les dégradés, les portraits, les flous. Pour moi, une photo, c'est comme une peinture.
Certains photographes ont aussi beaucoup influencé mon travail comme Michel Denis Huot.

Focus Numérique : Est-ce qu'il y a une photo que tu essayes toujours de faire ?

Oui heureusement ! Cela permet de me garder motivé. Il a des animaux que j'aimerai photographier comme la panthère de l'amour, la panthère nébuleuse ou le léopard des neiges. C'est des animaux rares que je souhaite photographier à l'état sauvage en liberté. Pour ce qui est des situations, j'ai pour projet de photographier des ours polaires sous l'eau.

Focus Numérique : Comment arrives-tu à vivre de ton travail ?

Mon travail s'effectue sur la durée. Je n'ai pas débuté par partir en expédition en Alaska avec mon matériel actuel. J'ai commencé avec des objectifs et des appareils entrée de gamme en faisant des voyages de groupes. Tout doucement, j'ai économisé au fur et à mesure. C'est un travail 100% auto financé. Je viens d'éditer un ouvrage et je vends mes photos en tirages d'art. je ne souhaite pas faire de marchandising. Pour moi la photo, c'est un art.

Focus Numérique : Quel est le kit parfait du photographe animalier ?

Il n'y a pas de configuration idéale. Jusqu'à présent, beaucoup de photographes animaliers pensent qu'il faut absolument utiliser des super téléobjectifs. Moi par exemple, j'aime aussi beaucoup, le 14 mm. Il me faut le contact avec l'animal, donc pour cela je dois m'approcher. Actuellement, le Canon 1Dx avec le nouveau 600 mm est utilisable à main levée. Le 600 mm a presque perdu 2 kg par rapport à l'ancienne version. Le système AF du 1Dx en suivi du sujet en ignorant les obstacles est beaucoup plus rapide et précis que moi. L'action se passe en quelques secondes et je ne peux pas me permettre de louper une image à cause de la mise au point.
Un boîtier et un photographe, c'est un couple : un ensemble.
Un bon boîtier n'est rien sans l'observation et l'anticipation du photographe.

Focus Numérique : Quels conseils peux-tu donner à des amateurs ou des passionnés qui souhaitent se lancer dans la photo animalière ?

Il faut acheter impérativement un reflex. Cependant, il ne faut pas mettre tout son budget dans le matériel de prise de vue. Ce qui est important c'est de pouvoir voyager et aller à la rencontre des animaux.
Il est impératif de bien connaître son matériel avant de partir, savoir comment il réagit. Il est inconcevable de manquer des photos à cause d'un problème technique. Pour s'entraîner, il est possible d'aller faire des essais dans des parcs ou les animaux sont en semi liberté. Il y en a un peu partout.

Source : Arthur Azoulay pour Focus Numérique

À propos de l'auteur

Kyriakos Kaziras

Kyriakos Kaziras

Photographe professionnel, franco-grec, vivant en France, Kyriakos Kaziras est un spécialiste de la photographie nature (animalière, ethnographique et paysagère).

Né en Grèce, Kyriakos Kaziras est, très tôt, passionné de photographie et de peinture, grâce à l'influence de ses deux grand-pères, l'un peintre et l'autre passionné de photographie. A 16 ans, il part vivre avec ses parents à Genève où il apprend la langue française. Il partira ensuite à l’université en France où il étudie la littérature française à la Sorbonne.

Lors de son premier voyage en Afrique Australe, il tombe amoureux des étendues sauvages, des lumières et des animaux. Il n’aura de cesse, depuis lors, de voyager en Afrique et dans les coins les plus reculés de la planète. Ses voyages sont l’occasion de multiples rencontres avec les peuples autochtones et les animaux sauvages.

Il puise son inspiration dans les lumières, la recherche de l’émotion et les rencontres. Très influencé par la peinture, Kyriakos Kaziras a une approche très picturale de la photographie. Les appareils photo sont ses pinceaux.

Témoin privilégié de la beauté du monde, ses photographies nous font partager sa fascination de la vie sauvage, émouvante et poétique. Elles reflètent la magnificence des paysages et la splendeur de la faune animale.

Kyriakos Kaziras est le photographe de l’instant, perpétuellement à la recherche du moment où l’émotion se fera sentir. Ses clichés nous font partager une vision particulière, toujours originale des beautés du monde et de la nature.

Kyriakos Kaziras

  • 20, rue Charles Monselet
    44000 Nantes

Contact

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commandes

  • Commander un tirage d'art
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivez-moi