Online book

Printed media & web

19 April 2011

PIERRE MÉNÈS: "JE VAIS OUVRIR UNE GALERIE D'ART"

Le journaliste sportif a le déclic pour la photo animalière !

Pierre Ménès parle, dans Gala, de ses projets photographiques avec Kyriakos Kaziras

La rencontre entre Pierre Ménès et le photographe ultra-talentueux Kyriakos Kaziras, c'est l'histoire de deux passionnés qui se sont trouvé un but commun: ouvrir une galerie, publier un livre, organiser des expos.En exclusivité, Gala.fr vous propose l'une des images qui ont fait craquer le rude- mais sensible- journaliste sportif.


Il n'y a pas que le foot dans la vie, même pour Pierre Ménès. L'Audiard du commentaire sportif cachait bien son jeu, une passion qu'il vient de révéler au public: l'art. Restait le déclic pour que le journaliste donne le coup d'envoi à l'expression de cet engouement. Et c'est dans un magasin de chaussures qu'il a fini par se cramponner à une idée: ouvrir sa propre galerie dare-dare.
Un virage qui s'est opéré il y a moins d'un an lorsque Pierrot le Foot s'est retrouvé chez un chausseur en même temps qu'un bonhomme, plutôt chic, qui a eu la bonne idée de choisir les mêmes pompes que lui... Cet inconnu s'appelle Kyriakos Kaziras et raconte aujourd'hui: "On ne savait pas ce que l'autre faisait dans la vie. Moi je suis un photographe animalier qui parcourt le monde. Je suis allé au Rwanda, en Inde, au Soudan, en Afrique du Sud, en Ouganda, au Brésil ou encore en Namibie. Et je me prépare à partir au Myanmar..."


"Et moi j'ai plaisanté avec lui, mais je vous avoue que je n'imaginais pas ce dandy dans la gadoue à traquer les bestioles!" confie Pierre Ménès à Gala.fr."Quand j'ai vu ses oeuvres, je me suis dit: "C'est pas possible que ce mec ne soit pas connu et reconnu! Il y a quinze jours, il était en Inde, pour y photographier des tigres dans l'eau. En deux jours, les images étaient dans la boîte. Un autre photographe, lui, y marinait depuis deux ans et avait fait choux blanc! "


Il est vrai que les clichés de Kyriakos Kaziras, "sans aucune bidouille sur Photoshop", précise Ménès, sont autant de tableaux de maître. Et il n'en fallait pas plus pour qu'une idée germe chez le chroniqueur-sniper des pelouses. "On a passé une soirée entière à sélectionner vingt photos sur des dizaines de milliers. On va les exposer d'ici cet été au bar du Hilton, du côté de l'Arc de Triomphe..."
Mais l'aventure entre les deux hommes ne s'arrête pas là. "Je vais ouvrir une galerie avec lui. C'est pas une histoire de pognon. C'est finalement rien de plus qu'acheter une boutique. La déco en moins, en plus! Moi, je vais me servir de ma notoriété pour y attirer du monde, et peut-être des clients. Et, comme il n'a jamais pensé à en éditer un, on va bientôt sortir un livre."


Ménès songe aussi à exposer d'autres artistes ("par exemple, du frère d'Estelle Denis qui a beaucoup de talent: il retravaille notamment de vieilles photos...") et poursuivra son outing artistique en jouant les flics de la BAC dans Beur sur la ville, le film de Djamel Bensalah, en salles le 20 juillet prochain. Et à l'écouter, on se dit que- même si on s'en fout du foot comme du poker- pas étonnant qu'on ait vite envie de faire équipe avec ce drôle de Ménès.

Source : Gala

Kazi

  • 31 rue Colonel Desgrées Du Lou
    44100 Nantes

Contact

  • This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Orders

  • Buy an art print
    This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Follow Me